Pesticide Action Network appelle à la mise en place d’un traité juridiquement contraignant pour les pesticides extrêmement dangereux

À la veille du 3eme groupe de travail à composition non limitée sur l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (SAICM), PAN réitère son appel en faveur d’un mécanisme international juridiquement contraignant pour la gestion du cycle de vie des pesticides, soit en tant que nouveau traité autonome ou comme un protocole juridiquement contraignant dans le cadre d’un nouveau cadre global pour les produits chimiques visant à éliminer progressivement les pesticides extrêmement dangereux (PED).

PAN exprime sa profonde préoccupation devant le fait que la SAICM n’a pas réussi à mettre en place une gestion rationnelle des pesticides et que l’intoxication par les pesticides se poursuit dans des pays du monde entier. PAN publie des versions mises à jour de deux documents soulignant le besoin pressant d’un traité juridiquement contraignant interdisant les HHP: il s’agit d’une liste internationale des pesticides extrêmement dangereux (1) et d’une liste récapitulative internationale des pesticides interdits (2). Ensemble, ces deux documents montrent le grand nombre de pesticides dangereux utilisés dans le monde et la nature très inégale de la réglementation des pesticides dangereux dans le monde.

Le monocrotophos, un pesticide hautement toxique, est un exemple illustrant une réglementation aussi inégale des pesticides. Parmi les 154 pays pour lesquels des informations étaient disponibles pour la liste récapitulative des pesticides interdits, au moins 112 ont interdit l’insecticide monocrotophos, mais son utilisation dans d’autres pays continue de nuire à de nombreuses personnes. Il avait tué 23 écoliers en Inde en 2013 et a été impliqué également dans la mort de producteurs de coton en Inde en 2018 et dans de nombreux autres cas d’empoisonnements, bien que l’OMS ait appelé l’Inde à l’interdire il y a 10 ans. Ce n’est qu’un exemple de HHP qui aurait dû être interdit il y a longtemps, mais qui est toujours utilisé et continue d’empoisonner les gens dans les pays où il est encore utilisé. PAN demande que les entreprises qui fabriquent encore du monocrotophos arrêtent sa production et que tous les autres l’interdisent.

Mme Maïmouna Diene, coordinatrice régionale de PAN Africa, a déclaré: «Dans de nombreux pays africains, nous constatons des taux élevés d’empoisonnement d’agriculteurs et de communautés par les pesticides extrêmement dangereux. Il n’est pas possible de protéger adéquatement les communautés, ainsi que leur air, leur sol et leur eau, à moins de mettre en place un mécanisme juridiquement contraignant pour réglementer les PED. ”

Mme Sarojeni Rengam, directrice exécutive de PAN Asie Pacifique (PANAP) fait écho à cette frustration et déclare: «L’utilisation continue de HHP dans les pays asiatiques provoque des empoisonnements généralisés chez les enfants, les agriculteurs, les femmes et les travailleurs agricoles. PANAP et ses partenaires ont récemment interrogé 2025 personnes dans 7 pays et ont constaté que 7 personnes interrogées sur 10 avaient été intoxiquées par des pesticides (3). Les populations rurales sont empoisonnées par des pesticides tels que le paraquat, la lambda-cyhalothrine, le chlorpyrifos et le glyphosate. “Elle a exprimé sa consternation devant le manque d’action pour prévenir les intoxications professionnelles et a déclaré:” Poursuivre la triste saga des intoxications professionnelles par des travailleurs agricoles, un nombre record de cas ont été signalés l’année dernière dans le district de Yavatmal, dans l’État du Maharashtra en Inde. ”

Javier Souza, coordinateur régional de PAN Latin America, a déclaré: “L’utilisation des PED dans l’agriculture a entraîné une exposition fréquente et un empoisonnement accidentel des enfants dans toute l’Amérique latine, par exemple lorsque des applications de pesticides sont effectuées près des écoles ou des maisons. Les conteneurs de pesticides vides sont jetés dans les champs et les rivières, contaminant l’eau potable et augmentant la pollution plastique de la mer car les utilisateurs ne les restituent pas à leurs fabricants, enfreignant souvent les réglementations en vigueur ».

Le manque de responsabilité des sociétés transnationales de pesticides pour les PED qu’elles produisent et vendent, en particulier dans les pays du Sud, a amené Mme Susan Haffmans, de PAN Allemagne, à dire: «Il est absolument contraire à l’éthique que des pays européens comme l’Allemagne, la Suisse, la France et le Royaume-Uni continuent à exporter des pesticides dont l’utilisation est interdite dans ces pays en raison de leur toxicité. Les exportations vers les pays du Sud continuent de mettre les communautés en danger du fait des risques d’exposition aux PED. ”

Mme Kristin Schafer, directrice exécutive de PAN North America, a ajouté: «La consolidation de l’industrie des pesticides a créé des sociétés gigantesques qui ne s’intéressent pas aux mesures de contrôle volontaires et placent les bénéfices au-dessus de tout. Des années de preuves montrent que ces entreprises compromettent de manière agressive les politiques qui protègent la santé publique et l’environnement. Il est temps que la communauté mondiale agisse. ”

PAN International appelle la communauté mondiale à relever le défi et à protéger les peuples du monde entier contre les PED en mettant en place un traité juridiquement contraignant contre les PED.

  1. PAN liste internationale des pesticides extrêmement dangereux (en anglais): http://pan-international.org/wp-content/uploads/PAN_HHP_List.pdf
  2. PAN liste récapitulative internationale des pesticides interdits (en anglais):
    http://pan-international.org/pan-international-consolidated-list-of-banned-pesticides/
  3. Report Rights and Poisons: https://panap.net/2018/10/of-rights-and-poisons-accountability-of-the-agrochemical-industry/

 

Disponible pour interview:

Dr. Meriel Watts, PAN Asie Pacifique + 64-21-1807830; meriel@merielwatts.net

Mme Susan Haffmans, PAN Allemagne susan.haffmans@pan-germany.org, +49 (0) 40-3991910-25

Mme Sarojeni Rengam, PAN Asie Pacifique, sarojeni.rengam@panap.net

Javier Souza Casadinho, PAN Amérique latine, javierrapal@yahoo.com.ar

Mme Kristin Schafer, PAN Amérique du Nord kristins@panna.org

Mme Maïmouna Diene, PAN Africa maimounadiene@pan-afrique.org